Ils témoignent

Philippe de Lapoyade Philippe de LapoyadePDG du cabinet Interactifs
Plus forts, plus compétents, plus séduisants, voilà dans quel état sortiront les jeune entrepreneurs formés par YES. Avec en prime la qualité la plus précieuse pour entreprendre : le discernement. Car dans cette école ils vont baigner dans le bon « bouillon » : • des savoirs juste ceux qu’il faut, • des process juste quand il faut, • du talent juste comme il faut. Voilà pourquoi j’ai accepté de m’associer à ce projet à la fois simple, rigoureux et chargé d’espérance.
Marc Pajot Marc PajotNavigateur – MarcPajot.com
Depuis les Jeux Olympiques en passant par les compétitions en solitaire ou les équipes françaises pour l’America’s Cup, j’ai toujours mené mes projets comme un entrepreneur. Aujourd’hui installé sur la Côte d’Azur comme Yacht Broker, mon esprit d’entreprendre est toujours le même. Je me suis associé à YES pour ce nouveau et prometteur concept d’école entrepreneuriale parce que je pense qu’entreprendre est un état d‘esprit (j’ai arrêté ma scolarité au niveau BAC) et je conseille cette école à la jeunesse qui a soif de liberté et de défis pour prendre confiance, créer, innover… Mais aussi parce que le sport est important dans cette école, j’espère que je pourrais transmettre les valeurs de loyauté, rigueur et d’écoute qui ont été les miennes pendant mes années de compétition et qui restent primordiales pour entreprendre. Les défis et la liberté imposent des règles d’exigence, d’endurance, de dépassement de soi que le sport enseigne… Les étudiants de YES peuvent compter sur moi pour les partager avec eux.
Christian Millau Christian MillauJournaliste, écrivain et fondateur du guide Gault et Millau
C’est avec plaisir que je vous apporte mon soutien dans cette belle aventure. Notre pays regorge de jeunes talents dont, hélas, les pouvoirs publics n’encouragent guère l’audace et la créativité. Mais après tout, le propre de l’esprit d’entreprise est de s’affirmer face à l’inertie, la routine et les mauvaises habitudes de ceux qui font obstacle.
Quand avec mon partenaire, nous avons créé en 1969 le magazine et les guides Gault-Millau, nous n’avions pas un centime en poche et pourtant, la réussite a été rapide car, convaincus de l’avenir de notre projet, nous avons vite trouvé sur notre chemin des mains amies et de précieux soutiens.
Bonne chance à Yes !
Edgardo da Fonseca Edgardo da FonsecaDirecteur Général de VAELSYS International
Transmettre aux étudiants la vocation de devenir entrepreneur, au travers de mes expériences. Et aussi nous enrichir mutuellement des échanges. Je serai satisfait si nous arrivons à renforcer la « fibre entrepreneuriale », si nécessaire au développement économique dans le contexte actuel.
Valérie Blanchot Courtois Valérie Blanchot-CourtoisGérante Human Ventures et VP Femmes 3000
YES est le chainon manquant dans l’offre de formation initiale disponible en France aujourd’hui. Donner la possibilité aux jeunes bacheliers de s’orienter immédiatement après le Bac vers un parcours entrepreneurial leur donnant des outils pour concrètement donner du sens à leur vie en créant leur propre activité via un cursus diplômant est une vraie bonne idée. La force de YES est sa pédagogie tournée vers l’action et son imbrication forte dans le tissu entrepreneurial de ses territoires d’implantation. A ce titre, je soutiens ce projet qui renforcera de facto l’esprit entrepreneurial dont la France manque tant alors qu’elle a tant de talents qui ne demandent qu’à oser se lancer, pour peu qu’on leur montre que c’est possible.
Julien Schramm Julien SchrammChargé de mission – Ville de Nice
Etre acteur de sa vie, être acteur de son parcours professionnel pour amener sa singularité, sa différence, sa compétence… YES, à mon sens, répond parfaitement à cette nécessité pour un étudiant de construire son propre projet dans un monde devenu de plus en plus concurrentiel, son propre cursus, là où de nombreuses écoles ont tendance à tout uniformiser. S’adapter au potentiel de chacun pour en tirer le meilleur, l’idée me plait, elle correspond au parcours que je me suis moi-même construit dans le sport, tour à tour étudiant en EPS, grand reporter à L’Equipe, et aujourd’hui consultant pour la Ville de Nice… Entreprendre, ce n’est donc pas seulement créer son entreprise. Entreprendre, c’est prendre son destin en main, c’est se confronter, c’est se construire et s’épanouir et c’est donc se donner toutes les chances de réussir.
Pascal LENCHANT Pascal LENCHANTPDG, Neoditel SAS
Lorsque j’ai lu l’annonce du lancement du programme YES je me suis dit « Voilà une vraie bonne initiative, utile, ciblée, en face d’un besoin réel ! » et j’ai proposé une rencontre à Mme Ramon. En effet, je suis convaincu que beaucoup de jeunes auraient envie de ‘se lancer’, de se jeter à l’eau, de créer leur emploi, de ramer à contre-courant du marasme ambiant, de se prendre en main et de foncer vers leur avenir professionnel. Cependant, nous entrepreneurs nous comprenons que, seuls, sans accompagnement, sans un minimum de fondation théorique, ces jeunes candidats à l’entrepreneuriat auront beaucoup de mal à ‘décoller’, ou prendront des risques trop importants pour leur projet, et pour eux-mêmes. Donc une école comme YES a toute sa place, et il faut même espérer que ce projet essaime à travers la France.
Emmanuel Gaulin Emmanuel GaulinPrésident du Club Business 06 et Vice président IDCP
Les PME représentent 70% des emplois créés dans le monde. Stimuler l’esprit de l’entreprenariat et la création de start up est devenu une nécessité pour contribuer au développement économique de notre pays, de notre territoire afin de renouer avec la croissance, et de valoriser l’image des entrepreneurs et de l’entreprenariat. Toute initiative dans ce sens est à encourager ! Aussi, je soutiens ce projet d’excellence, visant de manière pragmatique à donner aux futurs entrepreneurs de la Young Entrepreneur School, les compétences et les outils nécessaires à la création d’entreprises, aux facteurs de leurs succès, au progrès et au plein emploi.
Olivier Guérin Olivier GuérinDirecteur associé image & dialogue group
Young Entrepreneur School est un projet salutaire mené d’une main de fer par Catherine Ramon : • YES pour identifier des jeunes qui ont l’esprit et le potentiel d’entreprendre avant qu’ils ne se perdent • YES pour leur donner un environnement pertinent pour réaliser leur rêve • YES pour développer des créateurs d’emplois avant des chercheurs d’emploi. Une magnifique réalisation citoyenne dans laquelle je m’inscris très volontiers dans le Conseil pédagogique, pour parrainer un jeune et intervenir dans l’école. Bravo Catherine, je serai là à l’ouverture !
Gilles Logeais Gilles LogeaisAries
YES apporte une vision nouvelle de la formation des jeunes entrepreneurs en lien avec les besoins du marché français et européen.Cette offre complète parfaitement les formations déjà disponibles sur ce marché.
Peter Larsen Peter LarsenEntrepreneur Objets design & activités artistiques
Créer ma société n’était pas un but en soi ou de l’ambition, mais plutôt une solution, une réponse. Je me suis toujours intéressé à la compétence des entreprises dans lesquelles j’ai travaillé. J’ai créé mon entreprise pour faire une synthèse de ces compétences. C’est un plaisir de changer de casquette tous les jours entre gestion, relations publiques et création. Je remercie Catherine Ramon pour une nouvelle, la transmission. Je serai très heureux d’exposer auprès des étudiants, l’intérêt de sens de synthèse et de l’abstraction dans le développement d’un modèle d’entreprise.
Olivier Gueret Olivier GueretPDG de TOC
Projet innovant, crédible et pertinent.Accompagner les énergies créatrices, quelle que soit leur forme, est une nécessité pour l’entreprise et un devoir pour les entrepreneurs.
Alain Lefebvre Alain LefebvreEditions Talking Heads , dirigeant fondateur
J’ai toujours le plus grand respect et enthousiasme pour les initiatives de Catherine Ramon et YES me parait être une bonne idée : une nécessité (surtout en France) ! C’est donc mon soutien inconditionnel que Catherine peut utiliser pour le lancement de son école auquel je souhaite le plus grand succès.
Philippe Caner Philippe CanerFondateur d’EthiCum & d’EthiLab
YES a pour vocation de permettre à ses étudiants de créer leur futur et ce à Valbonne Sophia Antipolis où il a trouvé ses racines suivant la devise de la Ville, un beau défi ! Si « La jeunesse est un état d’esprit », l’Entrepreneur que formera YES restera indéfiniment « jeune » s’il a la capacité de porter en lui plus de projets que de souvenirs et il sera porteur d’avenir s’il met l’Ethique au cœur du management, le développement personnel et le bonheur des employés comme motivation essentielle, la satisfaction de ses clients comme intention réelle, la préservation du Bien Commun comme principe intangible.
Mike Eftimakis Mike Eftimakis – Fondateur et dirigeant de Baby Bidou
Les nouveaux moyens de communication, de collaboration et d’organisation vont radicalement transformer l’entreprise telle que nous la connaissons. La désintermédiation et la désintégration des modèles de business vont amener une quantité d’opportunités pour des petits groupes agiles et focalisés, en réseau avec de nombreux partenaires.
Cette révolution à venir est une chance à saisir. Je suis persuadé que l’entrepreneuriat est destiné à se développer fortement et nous aurons besoin d’entrepreneurs efficaces pour relever ce défi. Il faut démarrer dès maintenant !
Le métier d’entrepreneur est difficile et s’apprend souvent en faisant des erreurs… La méthode de YES permet cet apprentissage en conservant la démarche entrepreneuriale, tout en minimisant l’impact négatif des erreurs par le mécanisme de coaching, et les conseils apportés aux jeunes entrepreneurs. J’apporte ainsi mon expérience pour les aider à se poser les bonnes questions et trouver de meilleures réponses.
Michel Yves-BonnetChemin faisant
Dans la filière de l’enseignement supérieur en général et de l’enseignement managérial en particulier, il manque un chaînon, celui de la formation au «risque de la création d’entreprise », dès le niveau Bac + 2, des jeunes élites. Comment apprendre à chercher, à créer, à innover, à se lancer sur le chemin de l’incertitude, afin de prouver ce que l’on est d’abord à soi-même, puis à ses environnements tant humains qu’économiques et culturels. YES est la réponse à ce questionnement dont l’actualité est de plus en plus prégnante. En effet cette toute nouvelle école propose une formation par le projet dans un écosystème d’apprentissage et d’expérience dans lequel chaque étudiant(e) pourra tester en temps et espace réels son talent de créateur et d’entrepreneur.
Clément Grandjean Clément GrandjeanCréateur de la BD Entrepreneurz
« YES » est, tout comme ma Bande Déssinée « Entrepreneurz », destinée à cette Jeune génération d’individus qui « aiment prendre des risques », « cherchent la liberté plutôt que la sécurité » et surtout, qui « veulent créer du sens ». Pour former ces jeunes et leur donner les moyens de construire plus tard leur propre route, YES a mis au point une formation inédite basée à la fois sur l’action et sur l’accompagnement par une équipe de professionels. L’obligation de créer une société pendant son cursus, ou encore la présence d’un mentor entrepreneur pour chaque élève, en sont la preuve et font de la YES, l’une des écoles de commerce les plus novatrices de France.
Matthieu Garde Matthieu GardeEntrepreneur, Fondateur de Lean Startup France
Cultiver, former, entretenir, encourager l’esprit d’entreprise et d’innovation. Le projet de Catherine Ramon prend tout son sens dans un contexte où il n’a jamais été aussi facile de se lancer !
Les entrepreneurs qui réussissent ne sont pas simplement chanceux, ils savent générer et saisir des opportunités, tester leurs hypothèses et expérimenter en permanence pour passer d’une simple idée à un modèle économique stable et sain. Etre chanceux ça s’apprend, et ça s’apprend aujourd’hui à l’école !
En tant qu’entrepreneur et pratiquant Lean Startup, je suis ravi d’apporter mon soutien et mon aide à YES pour enseigner aux étudiants l’art d’expérimenter, de mesurer la création de valeur, et de passer de l’idée au produit plus rapidement.
Arnaud Hartmann Arnaud HartmannCo-gérant de Spot-Hit.fr
N’ayant pas suivi un cursus scolaire post bac orienté « création et gestion d’entreprise », je peux dire aujourd’hui que cela m’a manqué les premières années. Intégrer une école comme « YES » m’aurait apporté connaissances et conseils avant de se lancer dans l’expérience entrepreneuriale. Je ne peux qu’encourager les futures générations de saisir cette opportunité, d’être curieux et d’écouter les interventions d’entrepreneurs aguerris au sein de cette école.
Sylvain Briant Sylvain BriantProjects Director at UpLike et Cross Projects and Mobile Marketing Trainer/Professor
Peu de professionnels ont autant d’audace et de talents que Catherine pour avancer sur ce terrain. Notre pays a plus que besoin d’une école pour former nos entrepreneurs de demain pour mener à bien leurs activités en limitant les difficultés liées à l’entreprenariat. C’est les yeux fermés que je dis haut et fort YES à ce projet osé et nécessaire.
Claire Peradotto Claire PeradottoGérante de Peradotto Publicité
La « YOUNG ENTREPRENEUR SCHOOL » est un très belle initiative que l’entreprise Peradotto Publicité soutient car « l’avenir appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves » et que nous avons besoin de jeunes entrepreneurs d’avenir. Je serai toujours la pour donner envie, témoigner, intervenir pour motiver les jeunes à se lancer dans cette belle aventure.
Simon Fourticq Simon FourticqGérant Fondateur d’EasyLounge.com
L’idée de mettre en place un cursus adapté à l’entreprenariat est excellente. Nous accueillons tout au long de l’année de nombreux jeunes issus d’écoles de commerce et nous constatons qu’il leur manque trop souvent cette culture de l’entreprenariat qui anime une petite société de 15 personnes, comme la nôtre. Nous serons heureux d’apporter notre expertise de la vente en ligne et du webmarketing, acquise depuis plus de 9 ans à des jeunes motivés et animés par l’envie de « créer de la valeur ».

 
 
 

Back to Top