Le Petit Nicois, le 2 août 2013

 

Une formation pour l’ entrepreneuriat

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, devenir entrepreneur, cela s’apprend ! Une école spécialisée en la matière vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes à Sophia-Antipolis. Baptisée YES, elle propose une nouvelle méthode d’apprentissage : le « Learning by doing ».

« Ici, nous ne dispensons pas des cours tels que prévus dans les écoles. 90 % de son temps, l’élève s’emploie à travailler sur son propre projet, explique Catherine Ramon, la directrice de YES, ils créent une entreprise dès leur arrivée et nous les aidons à la gérer et à prendre les bonnes décisions ». Cette méthode, c’est le « Learning by doing » (NDLR : « apprendre en faisant » en Français). Un concept qui permet aux étudiants de toucher du doigt ce qu’est le métier d’entrepreneur, sans avoir à en assumer les conséquences les plus « graves » pour autant. Car, comme le précise Catherine Ramon, « il y a des règles de confort et de sécurité. Les élèves sont leurs propres chefs et nous les encadrons en permanence mais, en cas de soucis majeurs et si l’on ne peut faire autrement, nous prenons les droits sur eux ». Et pour être bien sur qu’il n’y ait pas de problème, les étudiants ne sont pas autorisés à investir leurs propres deniers dans l’entreprise qui est, la plupart du temps, axée sur le service. « Ce genre de boîte ne coûte pas d’argent et, s’il y en a à perdre, ce n’est que celui qui a été gagné, explique la directrice, nous déconseillons de faire des crédits qui sont, e toute manière, très difficiles à obtenir ». Par contre, en cas de succès, les étudiants peuvent garder leur affaire à la fin de leurs études ou même avant, sans avoir de comptes à rendre à l’école. par Jean-Christophe Felt

 

Le Petit Nicois - Une formation pour l’entrepreneuriat

Posted on 3 août 2013 in Articles de presse

Share the Story

About the Author

Back to Top